Vendeurs

N’y allons pas par quatre chemins.

L’immobilier, c’est de la vente, pure et simple. C’est l’un des milieux de vente les plus émotionnels qui puissent exister. Il exige donc une capacité innée d’écoute pour comprendre les gens. La plupart du temps, la vente d’un domicile a lieu en plein moment de stress ou de séparation, ce qui complique davantage la vente, ou encore en période de « gestion de transition », comme nous aimons la surnommer.

Une maison de courtage en immeuble exige un leadership sain, et personne à Montréal n’a plus d’expérience en vente d’immobilier haut de gamme que JJ Jacobs. C’est la composante essentielle et le point de concentration de son équipe.

Oui, vous avez besoin d’un agent d’immeuble

Vous connaissez probablement le déroulement d’une transaction immobilière. C’est du moins ce que vous croyez. Mais que ce produit-il réellement avant l’heureux moment où vous vous installez avec l’acheteur pour signer l’entente?

C’est un peu comme une chirurgie. Vous savez que vous avez besoin d’une opération pour vous sentir mieux, mais vous ne voulez pas vraiment voir le scalpel. Tout ce qui importe est de vous sentir mieux en dernier essor. Vous ne permettriez pas à n’importe qui de vous opérer. Pourquoi alors laisseriez-vous n’importe qui vendre votre plus important actif? Vous avez besoin d’une main stable des deux côtés du marché : pas une qui est étouffée par vos émotions.

Les bons agents d’immeuble neutralisent l’équation émotionnelle des négociations. Les excellents agents ne laissent pas vos émotions s’amplifier parce qu’ils ont surévalué le prix de votre maison dès le début, parce qu’ils ont laissé votre maison sur le marché plus longtemps que vous ne le désiriez, et qu’ils vous ont forcé à accepter un délai que nous ne vouliez pas ou dont vous n’aviez pas besoin.

C’est un pur manque de professionnalisme.